Le Moulin de Bidounet - Moissac

LES MoulinS de MOISSAC

Au Moyen Âge, les eaux du Tarn appartenant à l’abbaye, seul le monastère peut concéder, à des nobles ou des bourgeois, le droit de construire des moulins. Ainsi, de l’embouchure de la Garonne au village de Lizac, 9 moulins existaient même si tous n’ont pas fonctionné simultanément. 

Le Moulin de Bidounet

Le Moulin de Bidounet - Moissac
Autrefois appelé moulin de Paoux, du nom de la noble dame qui le possédait en 1342, ce moulin changea à plusieurs reprises de propriétaire. Reconstruit au 15e siècle par Bernard Delpech, il possédait alors deux meules. Il passa ensuite aux mains de la famille de Lion. C’est probablement Marie de Lion, Dame de Bidounet, qui lui légua le nom qu’il porte aujourd’hui.

D’un moulin à dix meules au 19e siècle, il devint une usine électrique au début du 20e siècle.

 

Ce monument est également renommé pour avoir été la maison natale de Firmin Bouisset (1859-1925). Cet artiste fut d’abord reconnu pour son travail d’illustration dans des ouvrages pour enfants. Mais c’est en tant qu’affichiste, avec des affiches telles que « la petite fille Menier » en 1892 ou « le petit écolier des biscuits Lu » en 1897, qu’il compta pour son époque. Les personnages qu’il a créés en s’inspirant de ses propres enfants font, encore aujourd’hui, partis de notre patrimoine et de l’imagerie populaire.

 

Le camping du Moulin de Bidounet a été aménagé sur l’île éponyme depuis une vingtaine d’années. Les salles WIFI et club enfants occupent aujourd’hui le rez de chaussée du moulin, qu’il faut traverser pour accéder au camping.

 

Le moulin de Moissac

Le Moulin de Moissac

Edifié par les frères Ricard à la fin du Moyen Âge, le moulin possède à l’origine 4 meules. Fortement agrandi au 18e siècle, c’est alors un établissement considérable avec foulon, écurie, forge, logements, lieux de stockage pour le foin, le bois, les farines … Il est modernisé au 19e siècle et devient l’une des principales minoteries du Sud-Ouest jusqu’à son incendie en 1916.

En 1930, Moissac fait la promotion des cures de Chasselas, son raisin de table, mais elle a besoin d’un hôtel confortable pour accueillir ces futurs curistes : ce sera le moulin. Il est restauré dans le style Art Déco et doit s’accompagner d’un port de plaisance, d’une plage, d’une piscine, d’un casino… La 2e Guerre Mondiale met fin à ce projet grandiose.

Après avoir accueilli un temps une colonie d’enfants juifs, de 1944 à 1951, il faut attendre 1965 pour qu’une société hôtelière rachète l’édifice et le réaménage dans un style plus régionaliste. Aujourd'hui il accueille un confortable hôtel 3 étoiles*** qui abrite spa et restaurant, le Moulin de Moissac.